Voyage au Pays des Hommes Intègres

20 janvier 2010

Présentation

Bienvenue sur mon blog consacré au Burkina Faso. Je m'envole le 26 janvier pour revenir le 26 mars. Sur place, outre une imprégnation dans la culture burkinabaise et une vie loin du confort parfois matérialiste à l’européenne, je vais contribuer à la mise en place d’un jardin fruitier et de son irrigation afin de contribuer à varier le bol alimentaire des villageois ainsi que de permettre une augmentation de leurs revenus par la revente d’une partie des récoltes.

                         
L’association avec laquelle je pars en stage se nomme ADSD : Aide au Développement Solidaire et Durable. (Cliquer sur le lien pour visiter leur site).

Je vais essayer de relater régulièrement mes différentes actions sur place ainsi que les différents aspects de la vie quotidienne du pays et de ses habitants qui m'auront marqué.

Une grande impatience de partir, de découvrir ce pays, ses habitants...

Voila pour le premier message sur ce blog, la suite viendra quand je serais sur place.

Posté par Kniphofia44 à 09:29 - Commentaires [1] - Permalien [#]


25 janvier 2010

et c'est parti !!!

me voila fin prêt pour le départ... Demain je vais voyager, je ne ferais que ça :

- départ à 6h04 de mon train en direction de CDG avec une arrivée prévue à 9h15.
- décollage de mon avion à 12h35 direction la Libye pour une escale de 3 heures puis décollage pour Ouagadougou avec un atterrissage à 21h heure locale (22h en France)

Numéros des vols : Airways 8U901 et Airways 8U718...

Je suis attendu par un membre de l'association sur place. Demain soir je dors donc chez un de ces cousins à la capitale où je resterais jusqu'à vendredi matin car je dois démarcher différents organismes et notamment l'ambassade du Canada et du Brésil qui ont parait-il des sous en trop...

Vendredi je pars en car pour Fada N'Gourma où je devrais arriver après 4 heures de nationale à l'africaine...

Le reste du programme, mes premières impressions, mes coups de coeurs... suivront dans un prochain message.

portez-vous bien tous et à bientôt

Guillaume

Posté par Kniphofia44 à 22:06 - Commentaires [4] - Permalien [#]

27 janvier 2010

Welcome to Tripoli

1er message en direct de l'Afrique...

Seulement 24 h que je suis parti de la France et il s'en est passé des choses depuis...

Tout s'est bien passé jusqu'à l'aéroport, je commence à connaître le trajet... Nous étions censé embarquer à 11h30 pour un décollage à 12h30. Au final, nous avons embarqué vers 12h30 pour un décollage à 13h30 après un tour de l'aéroport en avion et un passage devant le Condorde...

Le vol s'est effectué sans problèmes et nous avons atterris à Tripoli sans problèmes... Quelques trucs qui m'ont marqué :

- dans l'avion, les films sont censurés : lorsque l'on voit un bout de peau d'une femme, c'est flouté à cet endroit

- en survolant le désert peu avant l'atterrissage, les maisons dans le sable me faisait penser à Star Wars Episode 1 La menace fantôme lorsqu'ils rencontrent Anakin pour la première fois...

- les pistes de l'aéroport sont bordées d'herbes hautes ce qui donnent un peu une impression d'abandon.

- en sortant de l'avion, une caméra thermique nous scanne et un médecin en blouse blanche et avec un masque sur la bouche et le nez nous regarde du coin de l'oeil...

- le portique qui sonne et l'agent qui me fait signe de continuer.

- le coin fumeur dans la salle d'attente alors que tout le monde fume en dehors.

- la cartouche de Rothmans à 12 euros

- les toilettes à l'ancienne qui ne donnent pas envie de s'attarder dans le coin.

Au bout d'une heure environ, nous re-embarquons dans le même avion nettoyé et prêt à partir. Les portes étaient fermées et l'avion prêt à décoller mais nous avons attendu 45 min sans savoir pourquoi...

Puis c'est parti...

Adieu Tripoli... RDV dans deux mois lors de mon retour.

Posté par Kniphofia44 à 11:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Welcome to Ouagadougou

Le vol jusqu'à Ouaga a été long et un peu mouvementé... Nous arrivons avec presque 2 heures de retard... L'aéroport est minuscule et nous prenons une navette sur 100m... A l'intérieur, c'est en pleins travaux et le sol est en terre battu : bienvenue en Afrique. Le passage de la douane se fait sans problèmes et je récupère mon sac quasiment à même le sol... Heureusement Abdul et Okocha (de l'association sur place) sont là pour m'accueillir et je me sens tout de suite plus rassuré... Nous allons déposer mes affaires chez Okocha chez qui je passerais la nuit. Ils me proposent d'aller boire une bière en ville avant d'aller faire dodo. J'accepte pour ne pas paraître impoli malgré le fait que je n'aime pas la bière. Celle-ci fait 65 cL et j'ai un peu du mal à finir... Nous avons été dans un bar/boîte nommé Matata très renommé sur place et dans le guide du routard... Nous rentrons ensuite nous coucher... Voila pour le résumé de ma première journée...

Posté par Kniphofia44 à 11:47 - Commentaires [0] - Permalien [#]

African's life

Pour ceux qui ne connaissent pas l'Afrique, ça a quelque chose de suprenant tellement il existe des décalages culturels, mais c'est ça qui fait toute la richesse d'un voyage et qui me rend happy :

- la notion du temps est différentes à 200 %. Lorsque l'on arrive d'Europe où tout va très vite, on n'aime en général pas perdre son temps. Ici c'est l'inverse : non pas que les africains aiment perdre leur temps mais par exemple, ce n'est pas la peine de prévoir un planning, il ne sera pas tenu. Ils passent beaucoup de temps à discuter, à parler de choses et d'autres. En ce moment c'est la saison sèche, et il y a moins de boulot en plus. Ce n'est pas évident pour moi d'attendre sans rien faire... Une habitude de plus à prendre.

- je retrouve aussi quelque chose qui m'avait surpris au Cambodge : l'impression que tous les burkinabé vendent quelque chose mais du coup qui achète ? (sachant qu'il n'y a pas spécialement de touristes en ce moment)

- dans les rues, une quantité phénomènale de deux roues notamment et quelques voitures. Les piétons ne sont absolument pas prioritaires et attention donc à ne pas traverser à la sauvage en se disant comme en France : "elle va bien s'arrêter, cette voiture" Je n'ai pas encore vu d'accident malgré le fait que c'est un peu la règle du chacun pour soi qui prime sur la route et surtout personne n'a de casque.

- on a visité plusieurs organismes pour des demandes de renseignements concernant mon projet et quel n'était pas mon étonnement à chaque fois de trouver des bâtiments parciellements vides, des personnes dans des bureaux qui donnent l'impression que si elles n'étaient pas là ça ne changerait rien.

- quand on est blanc dans un pays d'Afrique, on se fait accoster dans tous les sens : j'ai eu le cas de quelqu'un qui se pose à côté de moi alors qu'on mangeait ce midi. Il commence à me montrer une carte de Ouagadougou. Gentillement je l'écoute et il me dit: "tu peux payer maintenant si tu veux." Je n'avais pas vraiment envie étant donné que je ne reste que deux jours à Ouaga. Au final je lui ai acheté Le Monde daté d'hier mais qui me serait plus utile de toute façon.

Attention, tout ce que je dis là n'est absolument pas une critique de la vie africaine !!! Bien au contraire c'est ce qui en fait tout son charme et c'est ce qui m'avait manqué en Irlande qui est finalement (en dehors de la langue) comme la France sur le plan culturel... Alors vive les décalages culturels et à bientôt pour de nouveaux épisodes !!!

Posté par Kniphofia44 à 14:56 - - Commentaires [1] - Permalien [#]


D'autres anecdotes

Les rues n'ont pas de nom ce qui fait que quand quelqu'un indique un endroit, il va parler par rapport aux bâtiments sur la route.

En France, ce sont les clients qui viennent aux vendeurs, ici ce sont les vendeurs qui viennent aux clients quand on les appellent dans la rue.

Les cireurs de chaussures proposent leurs services sachant que la poussière recouvrent tout en quelques instants.

Les vendeurs passent une partie de leur temps à enlever la poussière de leur marchandise pour la rendre plus attirante.

Finalement je vais écrire plutôt que de prendre des photos parce que tout d'abord un appareil photo attire la convoitise et ensuite je n'ai pas envie de prendre les gens en photo à la manière d'un touriste japonais :-)

Posté par Kniphofia44 à 19:38 - Commentaires [0] - Permalien [#]

28 janvier 2010

Constat début de séjour...

L'Afrique on en a tous entendu parler, on a tous lu des livres, vu des reportages à la télé ou rencontré des gens qui en revenait. Malgré cela, c'est tellement une découverte, tout est nouveau, différent à commencer par les relations que tu peux avoir avec les gens.

Ici blanc = argent = je veux ma part du gâteau = tous les coups sont permis.

En 24 heures, j'ai déjà eu l'occasion à maintes reprises de différentes tentatives d'approches.

Ce qu'il faut savoir, c'est que quand la rue est ton terrain de jeu depuis ta naissance, tu apprends à interagir avec. Ce que les africains devraient savoir et surtout comprendre, c'est que nous les blancs, de par notre couleur de peau, ne sommes pas Crésus. Mais allez leur expliquer ça et ils vont juste vous prendre pour un radin.

Heureusement pour moi, j'ai Abdul et Okocha qui sont un peu mes anges gardiens sur place (deux membres de l'association). Surtout Abdul avec qui j'ai beaucoup parlé hier. Il m'a mis en garde contre les techniques d'approches ici et les règles à suivres:

Règles n°1: personne n'est ton ami ici! Un peu dur à accepter quand tu arrives avec l'intention de rencontrer des gens mais tellement vrai. J'ai le cas par exemple de quelqu'un qui vient me voir au nom d'Abdul en me demandant des sous pour faire le plein de sa moto. Après vérification, il s'avera qu'Abdul ne lui avait jamais dit de me demander ça.

Un autre exemple, celui d'un jeune qui commence à me taper la discut' sans forcement me vendre quoi que ce soit (une aubaine ici). Du coup je discute avec lui et il veut m'inviter à une fête le soir. Je lui dis pourquoi pas mais je vais voir Abdul pour savoir ce qu'on fait et là le gars est parti. En clair, il voulait que je viennes seul à une fête où il aurait eu l'occasion de me vendre ou faire dieu sait quoi.Ca c'est Abdul qui me l'a dit quand je lui est raconté cet épisode.

Le gars semblait tellement sympa, tellement sincère dans ces propos que c'est dur à croire mais après avoir eu l'expérience une 2ème fois et rencontré une française qui me l'a confirmé, je le crois.

Ici tout le monde est beau parleur et joue son rôle à la perfection. Comme le dit Abdul, le fait de parler permet d'oublier qu'on a faim.

D'un point de vue strictement européen, je pourrais avoir comme ressentiment de la colère ou de l'énervement. Mais quand je vois la vie qu'ils ont à vendre des babioles toute la journée et à vivre dans une relation constante de compétition vis-à-vis des touristes, je relativise et comprend leur comportement pour partie.

Règle n°2 : dire que l'on vit chez un ami BURKINABE pour bien faire comprendre que l'on n'a pas besoin d'aide et apprendre 2/3 mots de moré (la langue locale) pour se différencier du touriste lambda.

Règle n°3 et pas des moindres: ne jamais, jamais parler d'argent en public. Il y a des oreilles partout. Encore une anecdote d'une fille française qui dit à sa mère qu'elle veut aller changer de l'argent. Donc il en découle qu'elle a de l'argent. Deux autochtones l'ont entendu, suivit et voler son sac à main avant de s'enfuire en moto.

Il est même important de séparer son argent dans plusieurs poches de façon à ne pas montrer combien on possède à chaque achat. Exemple, vous achetez quelque chose, pendant ce temps un autre vendeur regarde combien vous sortez et va vous accostez un peu plus loin en vous présentant quelque chose pour ce prix là (comme par hasard)

Le constat que je viens de faire peut paraître un peu surprenant voir effrayant mais c'est la réalité ici où chacun lutte pour manger et nourrir sa famille. Beaucoup de choses qui remettent en cause ma façon de penser et de voir le monde: par exemple, aux Scouts, on parle de 5ème (pour le cinquième repas de la journée) tandis qu'ici certains mangent à peine une fois par jour.

Certaines personnes qui vivent dans la rue sont prêtres à faire des infractions juste pour aller en prison où les conditions sont meilleurs.

Posté par Kniphofia44 à 17:18 - Commentaires [1] - Permalien [#]

Vive l'espace Shengen.

Pour aller à l'étranger quand on vient d'Europe c'est très simple, il suffit d'acheter son billet d'avion, de remplir une fiche de renseignements, d'avoir un passeport valide et une photo d'identité. Le tout peut se faire en moins de 15 jours.

Ici pour venir en Europe c'est le parcours du combattant. Il faut fournir un tas de renseignements notamment le nom exacte de la personne qui va nous héberger que cette personne certifie sur l'honneur qu'elle peut héberger cette personne, que ces toilettes sont propres (véridique) et que son salaire est suffisament élevé pour subvenir aux besoins de son hôte. Ensuite il faut tout un tas de documents divers et variés. Après on donne son dossier à l'ambassade accompagné de 40000 F CFA (60 euros) alors que c'est 20 euros quand on vient de France. Le problème est que si le dossier est incomplet, on ne reçoit pas de visa mais en plus on ne récupère pas son argent...

Tout ça parce que la France ne veut pas que que les gens restent et donc s'assurent que les Africains ont une bonne raison de venir et surtout quelqu'un qui les attendent sur place...

Posté par Kniphofia44 à 17:26 - Commentaires [1] - Permalien [#]

Anecdote

L'importance de la couleur dans les documents:

Hier je suis allé déposer un dossier de demande de subvention à l'ambassade du Canada. Je donne un dossier en noir et blanc car c'est le premier que j'avais. La personne me demande si c'est ça mon dossier ? Là Abdul me demande si je l'ai en couleur. Je sors donc exactement le même dossier en couleur (qui se résume à quelques photos du Burkina et à des titres en couleurs) et le donne à la personne qui là était satisfaite.

J'ai eu de nouveau l'expérience avec une autre document, c'est pour ça que ça m'a marqué. Ici on attache de l'importance à la couleur car ce sont les documents officiels qui en ont tandis que la commun des mortels ici ne peut faire des photocopies que en noir et blanc.

Posté par Kniphofia44 à 17:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Aujourd'hui

Comme je l'ai dit dans un message précédent, ce matin en terme de grass' mat, j'ai eu le droit à 6h40... Ca m'a permit d'écrire des pages et des pages dans mon carnet de bord que je tiens à jour quotidiennement afin de me souvenir de tous ces moments merveilleux passé ici.

Pour résumer une journée ici, c'est simple, la pause officiel est entre 12h et 15h, le reste du temps c'est la pause officieuse... C'est un peu caricaturé mais à peine. Comprenez cela et vous aurez une idée du rythme de vie sur place. Cela aidant, je n'ai rien fait de la matinée, j'ai donc pu en profiter pour vous écrire. Vers 11h, j'ai rencontré deux françaises (une mère et sa fille) avec qui j'ai sympathisé et on est ensuite partit voir des amis à elles. Ce qui est bien en Afrique, c'est que toutes les portes sont ouvertes aux étrangers et à partir du moment où vous venez avec des amis, vous n'avez pas à subir la pression financière qui pèse sur vous. On parle avec vous mais on sait que vous n'êtes pas un touriste. Donc aujourd'hui, c'était causeries encore et encore...

J'ai commencé à manger un peu de tout pour habituer mon estomac petit à petit. Je verrais demain ce qu'il en sera...

Je parlerais de la nourriture une autre fois, mon temps de connexion est bientôt terminé.

Posté par Kniphofia44 à 17:51 - Commentaires [2] - Permalien [#]